CITRUS MYRTIFOLIA


 

Français:

Chinois, petit chinois, chinette.

 

Italien:

Chinotto (< China, nom ancien pour Cina), nanino da China a foglie di mirto, napolino (Gallesio 1811); melangolo a foglia di mirto (Risso 1818)


Ligurien:

Arancina, arancina della China (Paganini 1857), chinottu (Gallesio 1811, Accame-Sicardi); aranzo nano garbo (Gallesio).

 

Occitan:

Chinés 'bigarade, espèce de citron' (Mistral), genouvés (Mistral).


 

Arbuste des Rutacées, de deux à trois mètres, sans épines, à petites feuilles persistantes, avec des fruits petits, de la taille d'un abricot ou petite orange, couleur oranger soutenu et pulpe amère. Originaire de Chine, il ne se cultive plus que sur la Riviera italienne, de Varazze à Finale, et sur les pentes de l'Etna, pour la préparation de boissons gazeuses, fruits confits et digestifs.

Autres noms scientifiques: Citrus aurantium Swingle, Citrus bigaradia sinensis (Zingarelli 1994).

 

 

Gallesio 1811 distingue: l'oranger nain ou petit chinois/nanino da China/chinotto/napolino [Aurantium sinense pumilum] ou aranzo nano garbo, pomin di dama;

l'oranger nain à feuilles de myrte/nanino da China a foglie di mirto, (« a tous les caractères du petit oranger de la Chine).

 

Risso 1818 parle de bigaradier à feuilles de myrte/melangolo a foglia di mirto/petit chinois; et de l'oranger à fruit nain/arancio a frutto piccolissimo ou petit oranger de la Chine, et il précise que « Les fruits du chinettier que nous avons placés dans une petite tribu du bigaradier » servent à faire des confitures (p. 275). Fodéré 1821 note « l'orange chinoise, fort petite... » et Roubaudi 1843 l'oranger nain à feuilles de myrte. Roux 1862 classe l'orange sinense « chinoise, fort petite, à écorce fine, beaucoup d'essence, employée par les confiseurs » (II, p. 236) parmi les oranges les plus cultivées dans la région de Nice.

 

 

FEW XX China 101 relève n.fr. chinoise « petite orange, bigarade que l'on cueille verte pour la confire » (1836), chinois (1845) et chinette (1869); GR II 573 chinois « petite orange amère, fruit du bigaradier chinois, que l'on cueille généralement verte, pour la faire confire » (1832); GDEL II 2176 chinois [Citrus myrtifolia]. Les grands dictionnaires français lexicalisent la forme chinois, alors que Gallesio et Risso enregistrent petit chinois et considèrent cet agrume comme une variété de bigarade. A noter que Lachiver 457 mentionne encore chinette comme « variété de bigarade dont l'écorce sert à faire différentes confitures ».

DELI I 232 chinotto reprend la datation tardive - 1892 – proposée par Picc. Encicl. Hoepli (Garrone), alors que le terme est employé déjà au XVIIIe siècle.

 

 

 

<<< page précédente

Accueil

Bibliographie

page suivante >>>