Parution Ouvrage : LES TRENTE ANS DE LA LOI LITTORAL

 

Sous la direction de Jean-Luc Pissaloux et Anne Rainaud
La loi Littoral a maintenant plus de trente ans. Loi d’avant-garde, elle vise à concilier la protection du littoral avec le développement économique. Souvent contestée comme trop protectrice, empêchant l’urbanisation, elle est aussi considérée comme un « laisser-construire » dans les zones saturées. Ses concepts sont difficiles à interpréter et appliquer. Les défis climatiques auxquels est confronté le littoral ont impliqué la participation de géographes. La protection des cordons littoraux s’avère aujourd’hui une nécessité.

Jean-Luc Pissaloux, juriste, architecte et historien d’art, enseigne le droit public à Sciences Po Lyon, est membre du laboratoire Triangle « Action, discours, pensée politique et économique » (laboratoire CNRS UMR5206) et vice-président du GRALE, coresponsable de la commission « Collectivités territoriales et développement durable ».

Anne Rainaud, juriste est maître de conférences HDR en droit public(Unviersité Nice Côte d’Azur). Elle travaille sur les droits administratif, de l’environnement et de l’urbanisme. Elle est membre du Centre d’Etudes et de Recherches de Droits Administratif, Constitutionnel, Fiscal et Financier (CERDACFF).
Broché – format : 15,5 x 24 cm
ISBN : 978-2-343-13140-5 • novembre 2017 • 418 pages

visuel :

LES TRENTE ANS DE LA LOI LITTORAL

 

Colloque 18 janvier 2018 « Moyens de la sécurité privée »

Colloque AFDSD  – CERDACFF

 

La sécurité privée est sollicitée par des clients publics ou privés pour prévenir les atteintes aux
personnes et aux biens. Les missions qui lui sont confiées se déroulent dans un environnement
plus ou moins dangereux. Elles impliquent de concilier plusieurs exigences : empêcher la commission
de malveillances, intervenir dans le strict respect du droit, préserver l’intégrité des
femmes et des hommes exposés à la violence et même contribuer à la prévention du terrorisme.
Le succès de chaque mission dépend d’abord du professionnalisme de ceux qui l’assurent, et qui
représentent le socle fondamental des activités privées de sécurité. Mais la réussite passe, aussi,
par le choix judicieux comme par le bon usage des moyens employés. L’image du vigile dont
la simple présence suffit appartient à une époque révolue. Les agents utilisent non seulement
des moyens éprouvés tels que les armes, mais encore des technologies nouvelles de plus en plus
sophistiquées.
En outre, tous les professionnels de la sécurité privée évoluent dans un environnement complexe.
Ils travaillent sur des sites où se côtoient parfois des prestataires de services, des services
internes, et les forces de sécurité publiques.
Professions réglementées, les activités privées de sécurité sont soumises à un encadrement juridique
strict. La puissance publique détermine les prérogatives des acteurs et leurs moyens
d’action. Les dispositions relatives à l’armement, comme celles qui déterminent les pouvoirs de
certains agents, montrent que l’environnement normatif est évolutif.
La pluralité des intervenants impose, quant à elle, des instruments de partenariat.
Dans ce contexte, les moyens de la sécurité privée sont-ils adaptés aux missions ?
Quelles sont les évolutions souhaitables ou envisageables ?
Jusqu’où l’État est-il disposé à aller ?
Résultat d’une coopération étroite entre les Universités de Nice- Sophia Antipolis et de Paris
Descartes, avec le soutien de l’Alliance nationale des activités privées de sécurité, et de l’Association
française de droit de la sécurité et de la défense, ce colloque permettra de mieux comprendre
le droit positif et d’envisager l’avenir.

Programme et descriptif complet :

programme 31-01-2018 V5moyens sécurité

A l’intention des doctorants : Rapport CNU 02 année 2016-2017

CNU rapport nov. 2017

Publication : « La souveraineté numérique : le concept, les enjeux », P. Türk et C. Vallar (Dir), 2017 Mare&Martin

10 novembre 2017 colloque « La solidarité : un principe philosophique, des règles de droit » Approche comparée France-Azerbaidjan »

 

Approches comparées France/ Azerbaidjan

Programme et photos des séances de travail :

 

COLLOQUE 10 NOV CONSEIL

 

colloque azeri nov2017 -1colloque Azeris novembre 3colloque Azeris nov 3colloque Azeris-Novembre 2azeris nov 6 azeris nov 7 colloque azeris nov5

Parution ouvrage : « Les 30 ans de la Loi Littoral »

LES TRENTE ANS DE LA LOI LITTORAL

Sous la direction de Jean-Luc Pissaloux et Anne Rainaud

 

30 ans Loi littoral

 

 

Grale DROIT, JUSTICE ENVIRONNEMENT, NATURE, ÉCOLOGIE GÉOGRAPHIE EUROPE France

La loi Littoral a maintenant plus de trente ans. Loi d’avant-garde, elle vise à concilier la protection du littoral avec le développement économique. Souvent contestée comme trop protectrice, empêchant l’urbanisation, elle est aussi considérée comme un « laisser-construire » dans les zones saturées. Ses concepts sont difficiles à interpréter et appliquer. Les défis climatiques auxquels est confronté le littoral ont impliqué la participation de géographes. La protection des cordons littoraux s’avère aujourd’hui une nécessité.

Jean-Luc Pissaloux, juriste, architecte et historien d’art, enseigne le droit public à Sciences Po Lyon, est membre du laboratoire Triangle « Action, discours, pensée politique et économique » (laboratoire CNRS UMR5206) et vice-président du GRALE, coresponsable de la commission « Collectivités territoriales et développement durable ».

Anne Rainaud, juriste est maître de conférences HDR en droit public(Université Nice Côte d’Azur). Elle travaille sur les droits administratif, de l’environnement et de l’urbanisme. Elle est membre du Centre d’Etudes et de Recherches de Droits Administratif, Constitutionnel, Fiscal et Financier (CERDACFF).

Journée d’étude « Diplomatie et territoire » : La diplomatie économique territoriale 5 octobre 2017

affiche : diplomatie eco territoriale

Programme de recherche : l’action internationale des collectivités territoriales

Appel à contribution et participation :

Contact : Pr Weckel

Présentation du projet :

AICT_presentation

Journée d’étude « Tourisme et sécurité des territoires », 25 octobre 2017

Organisé par le CERDACFF de l’UNS-UCA et le CRESEM de l’Université de Perpignan, le 25 octobre 2017

Lieu: Perpignan

Contact : C. Mamontoff

Voici le programme :

PROGRAMME COLLOQUE TOURISME ET SECURITE

COLLOQUE FRANCO-ITALIEN « EUROPE, ÉTAT, FÉDÉRALISME » 3, 4 et 5 octobre 2017

Les mardi 3, mercredi 4 et jeudi 5 octobre 2017, le CRHI organise, en collaboration avec le Laboratoire Hans Kelsen de l’Université de Salerne et avec le soutien de l’Axe 3 de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société Sud-Est, un colloque interdisciplinaire franco-italien intitulé « Europe, État, fédéralisme ». Le colloque aura lieu dans l’amphi 031 à la MSHS Sud-Est, à Nice.

 depliant_2_volets_a4_colloque_europe_etat_federalisme_v02_web

COLLOQUE FRANCO-ITALIEN
« EUROPE, ÉTAT, FÉDÉRALISME »

Mardi 3, mercredi 4 et jeudi 5 octobre 2017

Maison des Sciences de l’Homme et de la Société Sud-Est
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély 3
Salle plate (amphi 031)

 Programme du colloque

Mardi 3 octobre 2017
Université Nice Sophia Antipolis – MSHS Sud-Est
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély 3
Salle plate

15h-15h30 Accueil des participant-e-s

15h30 – 19h : Première session – Européanité et étaticité : définitions et démarcations

15h30-16h15 Pauline Türk (CERDACFF, UCA)
« L’Etat est-il soluble dans le fédéralisme européen ? »
16h15-17h Pierre-Yves Quiviger (CRHI, UCA)
« Normes européennes et droit administratif français – Une histoire conceptuelle »
17h-17h30 Pause 
17h30-18h15 Céline Jouin (Laboratoire Identité et Subjectivité, Université de Caen Normandie)
« La confédération 3.0 ? Althusius et l’Europe »
18h15-19h Stefano Pietropaoli (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Il destino dell’Europa nella riflessione di Carl Schmitt »

Mercredi 4 octobre 2017
Université Nice Sophia Antipolis – MSHS Sud-Est
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély 3
Salle plate

9h-9h15 Ouverture par Philippe Audegean (Directeur du CRHI, UCA)

9h15-12h30 : Seconde session – L’Europe au-delà de L’État, réalité morale ou juridique ?

9h15-10h Antonio Tucci (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Una situazione morale dell’Europa insoddisfacente : Durkheim tra universalismo e particolarismo »
10h-10h45 Anna Cavaliere (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Il  cosmopolitismo di Habermas alla prova dell’Europa »
10h45-11h15 Pause café
11h15-12h Giovanni Bisogni (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Alle origini del costituzionalismo contemporaneo: il contributo di Simone Weil » 
12h-12h45 Valeria Giordano (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Strategie di giuridificazione del corpo, a partire da alcune decisioni della Corte Europea dei diritti dell’uomo »

14h – 16h45 : Troisième session – L’Europe, une société politique ?

14h-14h45 Francesco Mancuso (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« ‘Lo Spirito del ’45’: Guido De Ruggiero e la nuova Europa »
14h45-15h30 Mélanie Plouviez (CRHI, UCA)
« Une Europe sociale ? Perspectives durkheimiennes »
15h30-16h Pause café 
16h-16h45 Geminello Preterossi (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« L’Europa tra spoliticizzazione e populismi » 
16h45-17h30 Philippe Crignon (SPH, Université de Bordeaux)
« Fédéralisme juridique et fédéralisme politique dans l’Union européenne »

Jeudi 5 octobre 2017
Université Nice Sophia Antipolis – MSHS Sud-Est
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély 3
Salle plate

10h-12h30 : Quatrième session – L’Europe et ses critiques

10h-10h45 Jean-Pierre Darnis (CMMC, UCA)
« Une Europe antidémocratique ? réflexions comparées France-Italie »
10h45-11h30 Sandro Luce (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« L’Europa di fronte all’Altro »
11h30-11h45 Pause café
11h45-12h30 Salim Abdelmadjid (Institut des mondes africains, EHESS)
« Europe. Que faire ? » 

Organisation

Mélanie Plouviez & Pierre-Yves Quiviger