Journée d’étude « Diplomatie et territoire » : La diplomatie économique territoriale 5 octobre 2017

affiche : diplomatie eco territoriale

Programme de recherche : l’action internationale des collectivités territoriales

Appel à contribution et participation :

Contact : Pr Weckel

Présentation du projet :

AICT_presentation

Journée d’étude « Tourisme et sécurité des territoires », 25 octobre 2017

Organisé par le CERDACFF de l’UNS-UCA et le CRESEM de l’Université de Perpignan, le 25 octobre 2017

Lieu: Perpignan

Contact : C. Mamontoff

Voici le programme :

PROGRAMME COLLOQUE TOURISME ET SECURITE

COLLOQUE FRANCO-ITALIEN « EUROPE, ÉTAT, FÉDÉRALISME » 3, 4 et 5 octobre 2017

Les mardi 3, mercredi 4 et jeudi 5 octobre 2017, le CRHI organise, en collaboration avec le Laboratoire Hans Kelsen de l’Université de Salerne et avec le soutien de l’Axe 3 de la Maison des Sciences de l’Homme et de la Société Sud-Est, un colloque interdisciplinaire franco-italien intitulé « Europe, État, fédéralisme ». Le colloque aura lieu dans l’amphi 031 à la MSHS Sud-Est, à Nice.

 depliant_2_volets_a4_colloque_europe_etat_federalisme_v02_web

COLLOQUE FRANCO-ITALIEN
« EUROPE, ÉTAT, FÉDÉRALISME »

Mardi 3, mercredi 4 et jeudi 5 octobre 2017

Maison des Sciences de l’Homme et de la Société Sud-Est
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély 3
Salle plate (amphi 031)

 Programme du colloque

Mardi 3 octobre 2017
Université Nice Sophia Antipolis – MSHS Sud-Est
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély 3
Salle plate

15h-15h30 Accueil des participant-e-s

15h30 – 19h : Première session – Européanité et étaticité : définitions et démarcations

15h30-16h15 Pauline Türk (CERDACFF, UCA)
« L’Etat est-il soluble dans le fédéralisme européen ? »
16h15-17h Pierre-Yves Quiviger (CRHI, UCA)
« Normes européennes et droit administratif français – Une histoire conceptuelle »
17h-17h30 Pause 
17h30-18h15 Céline Jouin (Laboratoire Identité et Subjectivité, Université de Caen Normandie)
« La confédération 3.0 ? Althusius et l’Europe »
18h15-19h Stefano Pietropaoli (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Il destino dell’Europa nella riflessione di Carl Schmitt »

Mercredi 4 octobre 2017
Université Nice Sophia Antipolis – MSHS Sud-Est
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély 3
Salle plate

9h-9h15 Ouverture par Philippe Audegean (Directeur du CRHI, UCA)

9h15-12h30 : Seconde session – L’Europe au-delà de L’État, réalité morale ou juridique ?

9h15-10h Antonio Tucci (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Una situazione morale dell’Europa insoddisfacente : Durkheim tra universalismo e particolarismo »
10h-10h45 Anna Cavaliere (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Il  cosmopolitismo di Habermas alla prova dell’Europa »
10h45-11h15 Pause café
11h15-12h Giovanni Bisogni (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Alle origini del costituzionalismo contemporaneo: il contributo di Simone Weil » 
12h-12h45 Valeria Giordano (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« Strategie di giuridificazione del corpo, a partire da alcune decisioni della Corte Europea dei diritti dell’uomo »

14h – 16h45 : Troisième session – L’Europe, une société politique ?

14h-14h45 Francesco Mancuso (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« ‘Lo Spirito del ’45’: Guido De Ruggiero e la nuova Europa »
14h45-15h30 Mélanie Plouviez (CRHI, UCA)
« Une Europe sociale ? Perspectives durkheimiennes »
15h30-16h Pause café 
16h-16h45 Geminello Preterossi (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« L’Europa tra spoliticizzazione e populismi » 
16h45-17h30 Philippe Crignon (SPH, Université de Bordeaux)
« Fédéralisme juridique et fédéralisme politique dans l’Union européenne »

Jeudi 5 octobre 2017
Université Nice Sophia Antipolis – MSHS Sud-Est
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély 3
Salle plate

10h-12h30 : Quatrième session – L’Europe et ses critiques

10h-10h45 Jean-Pierre Darnis (CMMC, UCA)
« Une Europe antidémocratique ? réflexions comparées France-Italie »
10h45-11h30 Sandro Luce (Laboratoire Hans Kelsen, Université de Salerne)
« L’Europa di fronte all’Altro »
11h30-11h45 Pause café
11h45-12h30 Salim Abdelmadjid (Institut des mondes africains, EHESS)
« Europe. Que faire ? » 

Organisation

Mélanie Plouviez & Pierre-Yves Quiviger

 

29-30 septembre 2017 conférence des villes euro-méditerranéennes sur la radicalisation

Programme :

CONFERENCE DES VILLES EURO-MEDITERRANEENNES SUR LA RADICALISATION

 

Conférence des villes euro – méditerranéennes sur la prévention de la radicalisation, organisée notamment par l’Université Nice Sophia – Antipolis et le Réseau des Villes Euromed, en présence de Monsieur Julian King, Commissaire Européen à la Sécurité,

Date : les Vendredi 29 et Samedi 30 Septembre 2017,

Lieu : Nice (Centre Universitaire Méditerranéen -CUM)

Colloque « Le droit augmenté » IFR-CERDACFF Nice 28 mars 2018

Première manifestation organisée par l’Institut fédératif de Recherche de la faculté de droit et science politique de Nice (UCA), dont le CERDACFF est membre composante.

Ce colloque aura pour objet l’impact des nouvelles technologies sur le droit

Programme à venir.

Enjeux scientifiques:
« Les technologies provoquent des évolutions profondes dans tous les secteurs de la société. La numérisation impacte les relations interpersonnelles, collectives, économiques, sociales… Des algorithmes aux blockchains, en passant par la multiplication des capacités de stockage desdonnées, tout concourt à repousser toujours plus loin les limites inhérentes à l’humain et au monde matériel. Le phénomène est tellement engagé qu’il est désormais question des capacités d’un homme augmenté, capable de s’affranchir des contraintes de sa matérialité.Or, le monde du droit est directement concerné par ces évolutions et ce, à plusieurs titres.D’abord, selon une perception maximaliste, le droit traditionnel s’effacerait au profit d’un nouveau droit. Le code (le logiciel et le matériel) deviendrait la loi. Un droit nouveau émergerait dont la puissance lui permettrait de se substituer à l’ordre ancien.
Ensuite, le droit classique s’adapte aux technologies. Par exemple, les professions juridiques modifient substantiellement leurs façons de travailler. Elles mobilisent massivement les
banques de données, dématérialisent leurs activités, ou ont de plus en plus recours à des algorithmes prédictifs. Enfin, le droit accompagne les les évolutions technologiques. Base de l’organisation sociale, la règle de droit autorise, interdit, encadre tel ou tel usage.

Elle tient la technologie à l’écart de la société ou, au contraire,en permet le veloppement et l’implantation

Dans ce contexte et à plusieurs égards, tout comme il est question d’un homme augmenté, la journée de recherches s’interrogera sur l’existence d’un droit augmenté.
Sans être totalement novatrice, cette terminologie demeure balbutiante. L’expression reste peu  tilisée, tandis qu’il n’existe, à ce jour, aucun travail académique l’appréhendant d’une
manière transdisciplinaire. Pourtant, les signes de l’existence d’un droit augmenté ne  manquent pas. Avocats et juges bénéficient déjà, au moins dans certains secteurs, des apports
d’une justice prédictive. Les particuliers évoluent dans des environnements totalement dématérialisés et transparents (blockchain) qui sécurisent ou bouleversent différents aspects
de leur vie (en matière d’assurance ou de finances). Dans le même temps, l’État a compris depuis longtemps tout l’intérêt de recourir aux technologies. S’il développe une
administration numérique au service des administrés, il n’hésite pas non plus à construire un droit de la surveillance, y compris de masse, indissociable de la numérisation.
La recherche entreprise a donc pour ambition de mieux cerner les manifestations et les caractéristiques du droit augmenté. Elle en précisera les aspects positifs, sans négliger les
incertitudes ainsi que les dangers réels ou supposés. Le droit se construit dans le mouvement ou tente d’anticiper les problématiques émergentes parmi lesquelles, par exemple, la
contractualisation avec une intelligence artificielle. Tout comme le transhumanisme fait craindre une manipulation du vivant, le droit augmenté n’est pas exempt d’incertitudes quant
à ses conséquences, en particulier sur l’identité de l’individu dans le monde numérique, ou le respect des droits et libertés. En d’autres termes, dans quelle mesure un droit augmenté, ne s’accompagnerait-il pas aussi de droits diminués ? En parallèle à l’identification de solutions novatrices, la réflexion n’exclura pas des réponses disruptives afin de faire jaillir de la
réinterprétation de mécanismes juridiques classiques d’autres pistes d’analyse ».

 

Quel enseignement pour le droit constitutionnel ?

Programme JE CJRC Aix 6 octobre

VIe Journée d’études de la Commission de le Jeune Recherche en droit constitutionnel

Université Aix-Marseille (Aix-en-Provence)

Le 6 octobre 2017 aura lieu la VIe Journée d’études de la CJRC sur le thème « Quel enseignement pour le droit constitutionnel ? ». Elle aura lieu à la faculté de droit d’Aix-en-Provence, et traitera du contenu et de la méthode de l’enseignement du droit constitutionnel. Ce sera l’occasion d’écouter des professeurs expérimentés, de jeunes enseignants spécialistes, mais aussi des enseignants extérieurs à la matière, ainsi que des enseignants étrangers qui pourront apporter leurs éclairages.

Rapport de synthèse : P. Türk

3e Forum sur la Constitution et les Institutions Politiques Comparées

 

3e Forum international sur la Constitution et les Institutions politiques (ForInCIP)

Dir. : Pr J-P Derosier

L’initiative de la loi

14, 15 et 16 septembre 2017, Campus Moulins (1 place Déliot, Lille).

Comité scientifique

Julie BENETTI (Paris I), Philippe BLACHÈR (Lyon III), Jean-Philippe BRAS (Rouen), Emmanuel CARTIER (Lille II), Jean-Philippe DEROSIER (Lille II), Bernard DOLEZ (Paris I), Jean-Éric GICQUEL (Rennes), Arnaud HAQUET (Rouen), Pascal JAN (IEP de Bordeaux), Otto PFERSMANN (EHESS), Julien THOMAS (Rouen), Gilles TOULEMONDE (Lille II), Pauline TÜRK (Nice Côte d’Azur), Ariane VIDAL-NAQUET (Aix-Marseille).

voir détail et programme :

3e Forum international sur la Constitution et les Institutions politiques

Doctorants : réinscription en thèse et comité de suivi

fiche_d’evaluation_pour_2ème_et_3ème_années

A l’intention des doctorants qui sollicitent une réinscription en thèse auprès de l’école doctorale DESPEG, voici  le modèle de rapport- type ET la fiche d’évaluation qui devront être remplis par votre comité de suivi de thèse

modèle rapport comité de suivi-

Pour ceux qui n’ont pas répondu aux sollicitations lors des précédentes sessions de comité de suivi de thèse organisées par le CERDACFF : prendre l’attache de votre directeur de thèse pour connaître la marche à suivre.

Journée d’étude CERNA « La souveraineté numérique »

Journées CERNA 2017

 

Lundi 3 juillet: Journée souverainetés et souveraineté numérique
 
Institut Mines-Télécom,
rue Barrault, amphi Estaunié
 
Dans le cadre de l’année de débats coordonnés par la CNIL  Ethique et numérique: les algorithmes en débat
La numérisation globale de nos sociétés renouvelle la question des souverainetés nationale, scientifique, numérique. Les stratégies numériques des états, des organisations et entreprises, des individus, doivent s’adapter à l’omniprésence des algorithmes qui par ailleurs doivent maintenant montrer leur capacité à respecter ces souverainetés.

Programme

  • 9h Accueil et introduction de David Sadek, Directeur de la recherche de l’Institut Mines-Télécom
    • 9h 15 – 10h Réflexions en cours de la CERNA
      •  ​Jean-Gabriel Ganascia, UPMC, Claude Kirchner, Inria
    • 10h  – 10h 45 Souveraineté numérique de l’individu : du logiciel libre à la maitrise de la donnée  
      •  Tristan Nitot, Cozycloud, fondateur de l’asso Mozilla Europe
    • 10 h 45 – 11h pause
    • 11h – 11 h 45 De la « souveraineté à l’épreuve du numérique » à la « Souveraineté numérique »
      • Pauline Türk, Professeur de droit public, Université Nice Sophia Antipolis
    • 11h 45 – 12h 15 Présentation des ateliers.
  • Déjeuner: choix entre déjeuner libre dans le quartier ou sanwichs offerts sur place
  • Reprise à 14h
    • 14h – 14h45 La sécurité dans l’espace numérique : la place du Ministère des Armées
      •  Vice-Amiral Arnaud Coustillière, Commandant de la cyberdéfense
  • 15h- 17h 30 pour les participants qui le souhaitent: ateliers avec restitution et synthèse
    • Thèmes des ateliers (au choix)
      • La notion de souveraineté a-t-elle un sens pour qualifier des entités autres que des états ? La terre, les individus, les entreprises, les OMG, les scientifiques, peuvent ils/elles être compris comme souverain ? sur quelles entités ?
      • La souveraineté scientifique: quel est son sens et sa finalité ? quels dispositifs mettre en place pour la permettre ? Comment s’articule-t-elle avec les autres souverainetés ?
      • La souveraineté numérique: comment la définir ? Comment les souverainetés nationales et numériques peuvent elles s’articuler ?
      • Le droit (national et international) nous permet-il de comprendre les différentes notions de souverainetés ? faut-il le faire évoluer ?