Colloque AFDSD : « L’Etat et le terrorisme » 27-28 juin 2016

Les événements terroristes appellent une réflexion sur l’Etat. En effet, l’Etat est affecté, sinon dans son existence, au moins dans ses éléments constitutifs : sa souveraineté, sa population et son territoire. Les attentats qui se sont déroulés à Paris et Saint-Denis aux mois de janvier et novembre 2015 en sont l’un des derniers témoignages les plus saisissants. Tout se passe comme si, au-delà des effroyables assassinats, au-delà de ces drames individuels, l’Etat lui-même avait été frappé au coeur. En réponse, le peuple tout entier, ou en tout cas une part significative de celui-ci, s’est spontanément et massivement rassemblé dans les rues le 11 janvier 2015 pour réaffirmer son unité et, à travers elle, sa puissance.
Territoire, peuple, souveraineté, Etat. Le terrorisme trouve face à lui les concepts premiers du droit public. Le juriste, spécialement le publiciste, est comme invité à réfléchir. Mais il y vient presque avec étonnement. Le terrorisme est peu étudié, dans les Facultés et les Ecoles de droit, sous l’angle du droit public. D’ordinaire, l’analyse est plutôt effectuée par le biais de branches plus spécialisées du droit. Le droit pénal, le droit européen et le droit international sont en effet davantage mobilisés pour l’étude du terrorisme. Il faut aussi reconnaître que l’Etat cherche, avant tout, à arrêter et juger pénalement les terroristes. Cette répression implique une coopération européenne et internationale dès lors que le terrorisme dépasse les frontières de l’Etat. Mais qu’en est-il du terrorisme sous l’angle du droit public et, en particulier, du point de vue de l’Etat lui-même ?
Quels sont les rapports, les liens, entre l’Etat et le terrorisme ? Avant tout, comment identifie-t-on le terrorisme ? Quel est le pouvoir ou, simplement, l’influence de l’Etat dans cette identification ? Et quelles sont les réactions de l’Etat contre le terrorisme ? Comment réagissent les institutions administratives de l’Etat ? Qu’en est-il de ses autorités politiques ? Ces réactions visent-elles seulement à lutter contre le terrorisme ou ont-elles d’autres causes ? Symétriquement, sont-elles susceptibles d’avoir des conséquences plus profondes ?

 

Voir détails et programme en cliquant sur le lien ci-dessous:

Programme_L’Etat et le terrorisme [508699]