Fabrication d'un "Suaire de Turin" par le professeur Henri BROCH

Le saint Suaire de Turin n'est en rien mystérieux et, contrairement à ce qu'étalent complaisamment certains médias déclarant systématiquement qu'il "n'a pu être fait de main d'homme", il est en réalité... assez
facile à refaire. Le matériel nécessaire est même fort rudimentaire : un bas-relief, une toile de lin, un chiffon, des pigments ocre rouge et de la colle d'os.

Et la démonstration se fait en direct !


Voici la fabrication d'un "saint suaire de Turin"
avec les produits d'époque
par le physicien Henri BROCH

Fabrication filmée au laboratoire de Zététique de la Faculté des Sciences de Nice par une équipe TV allemande en 2005 et diffusée dans un film de 45 mn,
"Der Mann auf dem Grabtuc" - L'homme du linceul - entièrement consacré au saint Suaire de Turin, sur la chaîne ZDF, Allemagne, en novembre 2006

© "Der Mann auf dem Grabtuch", Caligari Film GmbH, Munich 2006
-- Si vous désirez voir une autre fabrication de "suaire de Turin" en direct, cliquez ici.

Pour les personnes intéressées par le sujet, toute l'histoire réelle du "Suaire de Turin" ainsi que par les résultats des analyses et études scientifiques ayant déterminé précisément les pigments et le liant utilisés pour sa conception, l'ouvrage fondamental à consulter est celui du Pr. Broch, "Le Paranormal", éd. du Seuil, 1985-2007 (poche Sciences N°60).

-- Pour d'autres informations scientifiques sur le "suaire de Turin", cliquez ici.
-- Pour ce qui concerne la datation C14 et la soi-disant contamination (rapiéceage, etc...), cliquez ici.

Dans son ouvrage "Gourous, sorciers et savants" (éd. Odile Jacob, poche 2007), le professeur Henri Broch aborde également de nombreux aspects et soi-disant mystères du saint Suaire de Turin :

- Recette d'un saint Suaire de Turin
Comment le fabriquer... en moins de 10 minutes chrono !  Les pigments, le support,.. Présentation du suaire de Turin. Les travaux du chanoine Ulysse Chevalier, les détails donnés par les soeurs Clarisses après l'incendie à Chambéry en 1532 et les dégats subis par le linceul, l'invention de la coutume des fameuses pièces de monnaie sur les yeux.

- Une image en 3 Dimensions ?
Un scoop de "Gourous, sorciers et savants" : toute la vérité sur le soi-disant relief d'un corps contenu dans le saint Suaire de Turin, relief obtenu par les chercheurs Jackson, Jumper et Ercoline ; ce soi-disant effet 3-Dimensions est en fait la mystification la plus forte concernant le suaire de Turin.

- Et si le Jésus présenté sur le saint Suaire n'était pas nu ?
Réponse dans les multiples représentations du suaire de Turin au travers des siècles que beaucoup de personnes se présentant comme spécialistes du suaire semblent curieusement ignorer...

- Non, le saint suaire de Turin n'est PAS un faux
Contrairement à ce que l'on peut lire ou entendre très largement, le saint suaire n'est pas un faux. Ce qui ne l'empêche pas d'être réellement... une mystification à but lucratif !

- Corpus Christi
Un autre scoop de "Gourous, sorciers et savants" ? : la simplissime explication du curieux espace existant entre l'image ventrale et l'image dorsale du Christ sur le Suaire de Turin. En fait, à quoi donc servait le saint Suaire de Turin ?... La solution à ce mystérieux espace : imaginez la fabuleuse scène du hissage du suaire dans une petite collégiale en France, dans la Champagne du XIVème siècle...

- Le saint Suaire de Lirey
Acheiropoïète ? Le saint Suaire de Turin est en réalité un objet made in France au XIVème siècle et, de plus, volé aux religieux de la collégiale de Lirey. Ce qui pose un problème juridique pour, au moins, les voleurs et les divers récéleurs qui se sont succédés au cours des 6 siècles et demi d'existence de ce saint Suaire de Turin... dont le nom véritable devrait être Suaire de Lirey.

-- Pour d'autres informations scientifiques sur le "suaire de Turin", cliquez ici.
-- Pour ce qui concerne la datation C14 et la soi-disant contamination (rapiéceage, etc...), cliquez ici.

Autre exemple de "saint Suaire de Turin" réalisé par le Pr. Henri Broch
présenté dans le livre "Gourous, sorciers et savants" en p. 137

© H. Broch, "Gourous, sorciers et savants", éd. O. Jacob 2006

-- Pour d'autres informations scientifiques sur le "suaire de Turin", cliquez ici.
-- Pour ce qui concerne la datation C14 et la soi-disant contamination (rapiéceage, etc...), cliquez ici.
.
© Laboratoire de Zététique, Université de Nice
Toute reproduction - même partielle - est interdite sans autorisation écrite explicite. Demande à adresser au Laboratoire.
.